Des difficultés ...

Si votre créance est gérée par un huissier et qu’exceptionnellement vous avez des difficultés pour règler une mensualité ; n’interrompez pas vos règlements ; envoyez une somme selon vos possibilités ; cela évitera les frais supplémentaires et le retour du dossier en justice. Vous rattraperez le retard en reprennant vos versements réguliers.

 

rechercher

Conseil Régional d'Aquitaine

Conseil Général de le Gironde

Revue de presse

"Les éclopés du crédits"

article paru dans Sud Ouest
Le 14 février 2005 , SUD OUEST s’interesse à nouveau à l’endettement et Michel MONTEIL intitule son article " Les éclopés du crédits", et interroge plusieurs associations et une nouvelle fois Anne-Marie CLITON sur l’évolution de ce grave problème au sein de SOS DEMARCHES


"... ... Le surendettement progresse bel et bien ; D’abord, chez les fonctionnaires : des enseignants, policiers, militaires se retrouvent dans des situations dramatiques. Leur statut fait qu’ils ont moins de mal à décrocher des crédits, et notamment des crédits revolving.

Lorsque j’entends un ministre nous annoncer qu’il faut favoriser les crédits pour relancer la consommation, je frise la crise d’apoplexie enrage Anne-Marie CLITON à l’Association SOS DEMARCHES, pourfendeuse des "crédits revolver"... ..."

 

"Les femmes de la rive droite"

Article paru dans l’Echo des Collines
En octobre 2004, Marie THORIS s’intéresse aux "femmes de la rive droite" sur L’ECHO DES COLLINES , sous le titre Anne-Marie CLITON, Robin de bois pour désargentés !


"... Depuis environ trois ou quatre ans , c’est la course aux crédits ; La situation s’est encore aggravée depuis deux ans, déplore Anne-Marie... elle côtoie tous les jours des victimes du crédits, des gens qui passent leur vie à rembourser des dettes beaucoup trop lourdes pour eux.

Environ 50% des personnes surendettées sont des fonctionnaires, très sollicités car ils ont la sécurité de l’emploi. Les autres sont les accidentés de la vie par le veuvage, le chômage, la maladie ... et souvent les jeunes retraités qui ont vu leurs revenus baisser mais pas leurs crédits...

Pour sortir ses adhérents de situations souvent inextricables, Anne-Marie sollicite d’abord un organisme sérieux capable, si cela est possible, de trouver une banque de rachat de crédits afin de regrouper en un seul, à un taux raisonnable et sur une durée plus longue.

Lorsqu’il y a un crédit maison, cela est plus facile car on peut s’appuyer sur une garantie hypothécaire. Si cette solution n’est pas possible, il faut alors faire un dossier de surendettement en Banque de France. L’objectif est de présenter un dossier qui permettra de mettre sur pied un plan de restructuration... "

 

"Elle aide les Victimes du crédit"

Article paru dans Sud ouest
Le 30 avril 2003, Michel MONTEIL consacre tout un article de SUD OUEST à SOS DEMARCHES et plus particulièrement à Anne-Marie CLITON dont voici quelques extraits :


"... ... En 1995 , Anne-Marie CLITON décide de se consacrer avec son mari, Maurice à l’aide aux personnes en difficultés. Philippe MADRELLE, président du Conseil Général, nous a conseillé de créer une association, en nous promettant de nous aider, se souvient-elle.

De fait, depuis 1996, SOS DEMARCHES reçoit chaque année une subvention du Conseil Général. Elle complète les dons de membres bienfaiteurs et les cotisations des adhérents... Au fil des ans, SOS DEMARCHES , à l’exemple d’autres associations d’aide aux personnes en difficultés, est devenue un interlocuteur de la Banque de France, des services fiscaux, des Allocations Familiales, des banques et d’organismes "sérieux" de rachat de crédits. ... "

 

"Assemblée Générale" Journal du Conseil Général

En septembre 2000,
sur le n°16 du journal du Conseil Général "Assemblée Général" on peut lire :


"... ... SOS DEMARCHES aide à obtenir des délais de paiement et des remises de pénalités. Elle intervient dans la constitution de dossiers de surendettement et apporte son aide dans tous litiges... ... ..."

 

Courrier de Monsieur Alain Rousset

En septemdre 1995,
Alain ROUSSET, alors Maire de Pessac et Conseiller Général, et aujourd’hui Président du Conseil Régional d’Aquitaine, écrit à SOS DEMARCHES :


"... ... l’objet social de votre association répond à un besoin croissant de publics de plus en plus diversifiés. En liaison avec les services publics existants, l’orientation et l’accompagnement vers l’administration des personnes peuvent permettre une meilleure prise en compte des situations individuelles et un accès aux droits plus efficace... ..."

 

Démarché pour un annuaire sans adresse

article paru dans Sud Ouest le jeudi 7 juin 2007


"... Un agriculteur qui vend notamment du bois de chauffage est inscrit dans les Pages Jaunes... En novembre dernier il reçoit un coup de téléphone d’une personne lui parlant de "l’annuaire" et lui disant que -gratuitement on allait lui faire simplement les modifications - raconte Anne-Marie CLITON, vice présidente de l’Association SOS DEMARCHES basée à QUINSAC. L’agriculteur a contacté cette association pour solliciter son aide car il avait le sentiment d’être victime d’une escroquerie......... en effet, la promotion était pour un mois gratuit seulement , le premier de l’insertion. et l’agriculteur s’est vu réclamer 10.524,80 € TTC pour des modifications sur un annuaire, si tant est qu’il existe, n’ayant aucun rapport avec Pages Jaunes. Anne-Marie CLITON a écrit à la Direction Départementale de la Consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DDCCRF) ainsi qu’à Pages Jaunes et à "l’annuaire" en question dont l’adresse s’est avérée être celle d’une société de commerce de gros de vêtements à Paris ! Bien sûr Christophe B a suivi les conseils de l’association et a refusé de payer passant outre les intimidations qui lui étaient faites.

Se basant sur cet exemple, l’association met en garde les Girondins contre de tels agissement. En effet, ce type d’abus n’est pas chose rare...........et Anne-Marie CLITON termine par ce conseil de la DDCCRF : "faites preuve de la plus grande vigilance vis à vis de ce genre de sollicitation".

 

Non assistance à crédit

article paru dans Sud Ouest le samedi 15 mars 2008
....Aux Eglisottes, deux personnes âgées, veuves et très influençables se trouvent face à un jeune loup de trente ans, dit le gendre de l’une d’elle et leur vend une télé assistance.


"Le commercial n’a eu aucune peine à les convaincre de l’utilité de ce matériel, utilité que nous ne discutons pas ; c’était une sécurité vu leur âge et leur solitude ajoute Anne-Marie CLITON, présidente de l’association SOS DEMARCHES, contactée ensuite par ces personnes. Le matériel ne fonctionnant pas avait été rapporté à la mairie, mais les prélèvements continuaient chaque mois........................ Sollicitée l’association SOS DEMARCHES a envoyé en février un courrier recommandé à la société de crédit pour souligner que le contrat n’avait pas été signé avec celle ci mais avec une entreprise n’existant plus. J’espère que vous serez compréhensifs vis à vis de nos deux adhérentes plaidait Anne-Marie CLITON en s’interrogeant sur le fait que la société de crédit ne pouvait ignorer la situation financière de son partenaire . De plus SOS DEMARCHES craint que d’autres personnes âgées girondines ne soient tombées dans le même piège avec la galère qui en résulte et voici le conseil donné par l’association :

Les personnes qui auraient été victimes d’une telle mésaventure peuvent prendre contact avec l’association SOS DEMARCHES - tél 05 56 20 87 63 ou sur le www.sos-demarches.com. Celle ci étudiera ensuite les éventuelles actions comunes auprès de la DDCCRF.

Basée à Quinsac.SOS démarches aide les particuliers confrontés à différents litiges et s’occupe en particulier de dossiers de sur-endettement"

 

Les assos craignent leur mort

article de Michel MONTEIL paru dans Sud Ouest le 29 janvier 2010
SUBVENTIONS : La réforme territoriale menace l’aide du Conseil Général aux associations, soit 30 millions d’euros. Les communes pourront elles compenser ?


....Les communes devront faire des choix, le milieu associatif risque alors une double peine.
Rationaliser oui, mais de là à couper complètement les vivres, il y a une marge que les élus départementaux se refusent à envisager. Bien relayée, la conséquence du projet gouvernemental inquiète légitimement les adhérents et bénévoles d’associations. Anne-Marie Cliton, préside SOS démarches, une association qui aide, entre autres, les familles confrontées au surendettement. Cinq personnes s’y consacrent bénévolement. "La subvention du Conseil Général .... couvre tout juste et pas toujours complètement le montant des cotisations non réglées par des personnes en difficultés financières pour nour régler la moindre somme", a écrit Anne-Marie Cliton à Philippe Madrelle, redoutant que la disparition de l’aide ne signifie la fin de l’association "

 

Interview de credit-et-rachat.com

Le 24 novembre 2010, Sarah Bekhiekh a interviewé Anne-Marie CLITON de l’association SOS Démarches pour le site internet www.credit-et-rachat.com ...